Qui suis-je ?

 

Parcours professionnel

Après des humanités à vocation sociale, je me forme essentiellement en entreprise. Ma carrière démarre à l’Association Liégeoise d’Electricité (ALE) en 1977. Je commence au bas de l’échelle et travaille notamment sur le calcul des pensions et dans le domaine des ressources humaines. Je passe et réussis tous les examens de promotion disponibles en interne ; j' accède au poste de chef de section des relations sociales.

Sur les traces de mon père, je deviens délégué syndical et le resterai pendant 15 ans. Je possède une solide expertise en la matière après avoir suivi un cycle de 5 ans de formation à la fondation « André Renard » et un second cycle de 3 ans en socio-économie de services publics à la CGSP.

En 2000, je suis élu conseiller provincial. J'intègre les commissions « culture/sports » et « finances ». J'entre dans la foulée au Conseil d’administration et au Bureau exécutif de la SPI+, ce qui me permet de participer à une étude de prospective économique très intéressante sur la province de Liège.

En 2004, je me présente aux élections régionales pour la première fois. Le 1e juillet 2005, je m’installe dans le siège de député wallon laissé vacant par Willy Demeyer, démissionnaire.

En 2006, je suis élu conseiller communal de la ville de Seraing.

En 2009, je suis de nouveau élu député wallon avec plus de 8.000 voix. Cette même année, j'intègre le Comité « Mémoire et Démocratie ». Sous ma présidence (octobre 2011-février 2013), le Parlement de Wallonie devient « Territoire de Mémoire », une grande fierté pour moi.

En 2014, je rempile pour un 3e mandat parlementaire consécutif - avec 10.154 voix de préférence -  et j'accède au titre de vice-président du Parlement de Wallonie en novembre 2014, une distinction qui m’honore tout particulièrement.

Depuis janvier 2015, je suis rapporteur de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie.

 

Parcours personnel

 

Je suis né en 1956

…à l’hôpital d’Ougrée, un peu comme tous les gens de ma génération. Mon papa (Gaston) est ouvrier d’usine et ma maman Photo Alain petit en famille(Germaine) est mère au foyer pour s’occuper des enfants. Je fais partie d’une famille de 6 frères et sœurs. Et qui dit famille nombreuse, dit animation à la maison…

A 5 ans

Je joue au foot sur la place du quartier avec des copains. La tradition familiale, c’est le repas du dimanche. Nous devons être présents à 12h30 précise. Mon papa est d’origine flamande, il est pointilleux sur les horaires ! Les débats politiques sont animés. Mon père dit souvent : « de la discussion jaillit la lumière » ; mais cette lumière est parfois très vive...

A 15 ans

Photo Alain petit en famille 2J’écoute beaucoup de musique. Mon papa est plutôt classique et opéra. J’entends du Tchaïkovski, Chopin, Strauss, Caruso… Mais je découvre aussi les Stones, Clash, Deep Purple, Jethro Tull, Pink Floyd. Je fais partie d’un comité d’étudiants. Papa est « permanent syndical » chez Cockerill. A la maison, nous sommes bercés par des conversations autour du syndicalisme, de la politique… Je passe beaucoup de temps dans le café "des hauts-fourneaux" tenu par mes grands-parents. Situé en face du H-FB, on y voit tous les jours des centaines d'ouvriers flamands rentrer chez eux en car. Cockerill a donc très largement contribué à donner du travail à des milliers de Flamands, il ne faut pas l’oublier….

A 25 ans

En 1977, j’entre à l’ALE comme employé de bureau, je m’installe dans la vie professionnelle et entame un mandat syndical comme délégué du personnel. Je me marie en 1983 et suis occupé à construire ma famille. Pour faire tourner le ménage, je travaille aussi après journée. Par ailleurs, j'aide beaucoup mon père et ma sœur dans leurs actions politiques, ma conscience politique commence à se structurer.

A 35 ans

Je fais les campagnes électorales de Laurette mais je n’imagine toujours pas faire moi-même de la politique, malgré l'insistance de ma sœur. Je continue à travailler à l'ALE, à m'investir syndicalement, je m'occupe de mes enfants et profite de la vie, entouré de ma famille et de mes amis.

A 45 ans

Par le hasard le plus complet, je prépare ma première campagne électorale. Je rédige un petit tract que je vais mettre tout seul dans les boîtes aux lettres. Nous sommes en avril 2000 et je suis élu avec 3 700 voix de préférence.  La politique devient alors mon carburant quotidien, mon sel de vie…

A 55 ans

Alors que mon investissement politique et mes responsabilités augmentent, je pense pouvoir poser unPhoto Alain en classe regard satisfait sur l'action menée jusqu'ici et sur ma vie en générale. J'ai eu une enfance magnifique, je me suis bien amusé ! Quand je repense à ma jeunesse, il y avait quelque chose de romantique, d'idéal dans l'expression politique que je garde encore au fond de moi aujourd'hui. Je suis également fier de mes enfants devenus des adultes libres et construit et à qui je pense avoir transmis mes valeurs.

Je porterai toujours en moi les grands combats pour la démocratie et contre les inégalités.

Accéder à l'entièreté de l'interview

Centres d'intérêt

 

Quand on fait de la politique, il faut avoir une approche globale de la société mais aussi se spécialiser progressivement dans certaines matières. Au fil du temps, les centres d’intérêt deviennent plus ciblés. En ce qui me concerne, je suis particulièrement sensible aux matières suivantes :

La santé

et notamment tout ce qui concerne les seniors, les personnes handicapées, les maisons de repos, la famille, les sans-abris,...

L'action sociale


La RTBF

et son décret et les télévisions locales

La fonction publique

wallonne et le budget régional

Le développement de LIEGE-AIRPORT

et de la future plate-forme logistique TRILOGIPORT

Le logement

je suis Président d’une société d’habitations sociales qui compte quelque 1.500 logements sociaux

Le bien-être animal

j’ai déposé au Parlement wallon une proposition de décret sur la détention de NAC

Emploi
et
formation

titres – services, agences locales pour l’emploi…

Économie


Ce que J’AIME

- Vivre en famille
- Rencontrer des amis
- Des moments de solitude (ou je m’adonne à la lecture)
- J’aime le sport et le football en particulier
- J’adore voyager, découvrir, visiter des villes, voir des vieilles pierres. La Jordanie me laisse un souvenir impérissable avec le site de Pétra qui est exceptionnel, ainsi que le désert du Wadi Rum et la mer morte.
- La démocratie – la liberté – la fraternité – la justice sociale

Ce que JE N'AIME PAS

- L’injustice
- Le fossé qui se creuse entres les gens riches et ceux qui n’arrivent plus à nouer les deux bouts
- La culture superficielle (la télé-réalité, etc.)
- L’évolution actuelle et les oligarchies financières qui détiennent de plus en plus le patrimoine du monde
- Les gens qui ne paient pas leurs impôts parce qu’ils ne contribuent pas à l’effort collectif
- Le patronat arrogant
- La violence, la cruauté (ce que des hommes sont capables de faire à leurs semblables, c’est inouï)
- Le radicalisme (je suis profondément adogmatique)